[12 février 20h] Traduire les animaux, ADDA

Lundi 12 février, je donnerai une conférence à distance, intitulée « Traduire les animaux par la zoosémiotique », pour l’Association pour le Développement du Droit Animalier (ADDA). Il est de plus en plus crucial pour développer le respect et le droit des animaux de les comprendre et de les traduire précisément. La Zoosémiotique est une discipline des sciences du langage qui a fait entrer les animaux vivants dans les Facultés des Lettres, où ils n’étaient présents jadis que dans la littérature ou les oeuvres d’art.

En introduisant les animaux en sciences du langage, on aide à reconnaître qu’ils pensent, qu’ils parlent, qu’ils rêvent, qu’ils éprouvent des émotions, qu’ils sont intelligents, sensibles et sentients, ce qui aide également à leur octroyer des droits.

Le droit de l’animal a émergé en France au XIXe siècle grâce à Victor Hugo, Émile Zola ou encore Jacques Delmas de Grammont, il a progressé au XXe siècle sous l’impulsion efficace de la Fondation Droit animal, Éthique et Sciences (LFDA), dont je suis membre du comité scientifique, et va continuer de faire des progrès au XXIe siècle grâce aux scientifiques, au grand public, aux associations de défense des animaux et aux politiques publiques.

Cette conférence expliquera ce qu’est la zoosémiotique et ce qu’elle implique comme révolution au sein des sciences du vivant et des sciences du langage, mais également ce qu’elle apporte aux sciences juridiques et au droit en général.

Pour en savoir plus et obtenir le lien Zoom, c’est sur le site de l’ADDA

Pour en savoir plus sur la Zoosémiotique, c’est sur le site de la Société française de Zoosémiotique